Poèsie du dimanche

Pluie qui mouille,
Crapaud qui vadrouille.
Ferme arrosée,
Batracien en liberté.

4déc09 001.jpg

CRAPAUD
“Dans ma cour jai un grand trou d`eau
C’est la maison d’Hector le crapaud
Quand je sors pour le regarder
Il s’enfuit vite car il est gêné
Alors je dois user de ruse
Pour m’approcher sans qu’il me voit
A trop courir mes souliers s’usent
Et l’on se quitte encore un fois”.

La ferme, une vraie source de poèsie….